Informations

Terme collectif pour s'amuser, se détendre et s'évader

Terme collectif pour s'amuser, se détendre et s'évader


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je réfléchis à la nature et à la relation de plusieurs choses qui, selon moi, sont au moins vaguement liées : le plaisir, le repos/la relaxation et l'évasion.

Ce sont toutes des choses qui pourraient être vaguement décrites comme « humanistes » ; choses que vous associez au bonheur. Ils pourraient également être décrits comme des « besoins marginaux » ; nous devons nous occuper de choses plus importantes avant de passer en mode loisirs. (Cependant, le repos est une exception, car nous pouvons difficilement rester sains d'esprit sans dormir.)

Existe-t-il donc un terme collectif pour ces choses ? Ou peuvent-ils être placés dans une sorte de catégorie qui les sépare des besoins plus familiers, tels que la sécurité, les liens sociaux et l'estime ?


Je ne crois pas qu'il existe un terme réel qui englobe les trois, mais si vous regardez les fonctions qu'ils remplissent, vous constaterez qu'ils ont tendance à vous donner une "pause" par rapport aux stimuli auxquels la mémoire est exposée à plusieurs reprises et permettent au cerveau pour traiter ces stimuli de la mémoire.

Mes réflexions à ce sujet sont les suivantes : retraiter des informations qui ont été traitées auparavant, essayer à nouveau de trouver les schémas et ramener les informations auxquelles vous êtes exposé dans la conscience est un travail difficile que le cerveau ne devrait pas avoir à faire. Au lieu de cela, les mêmes stimuli peuvent être ramenés de la mémoire et traités comme tels en l'absence d'exposition.

La seule chose scientifique qui me vient à l'esprit est une chose qui vient de l'imagerie du cortex visuel lors d'activités significatives (mémoriser une image) par rapport à des activités non significatives (comme être exposé à une image vierge au lieu de répéter l'image significative). On l'appelle rafraîchissant. Pour en savoir plus, pour les esprits scientifiques, ici

En termes simples, en cas de non-exposition aux vrais stimuli, votre cerveau vous exposera automatiquement à des interprétations faites par vous-même de ces stimuli. Cette particularité du cerveau implique des fonctions cognitives complexes, dont l'imagerie visuelle n'est qu'un exemple.

Cela peut être une hypothèse et une généralisation excessive des conclusions de l'article cité ici, mais il peut également être vrai que tous les termes que vous avez mentionnés dans votre question (amusement, détente et évasion) peuvent être liés à des périodes de non-exposition aux stimuli qui ont besoin d'être rafraîchis, aka. ramené à la mémoire par une représentation cognitive plutôt que par une exposition répétée.

Maintenant, la grande différence entre mon terme proposé et les termes que vous avez utilisés est le fait que, scientifiquement, le rafraîchissement attentionnel n'a été prouvé que pour les stimuli auxquels le cerveau a été exposé il y a quelques instants. Pour des informations complexes et des périodes plus longues, il serait difficile de mesurer l'effet de la non-exposition, en raison de la nature des expériences que nous menons actuellement en psychologie cognitive et neuropsychologique.


Qu'est-ce que l'évasion ? (Avec des photos)

L'évasion est un moyen de recentrer son attention sur des choses agréables ou agréables, par opposition aux dures réalités du monde de tous les jours. Cela peut être un moyen sain de ne pas être complètement déprimé par la réalité, ou dans des formes extrêmes, peut entraîner des comportements obsessionnels qui font que les gens ignorent complètement la réalité à leur détriment.

L'évasion saine est probablement l'une des premières pratiques de l'espèce humaine en développement. Qui peut évaluer des choses telles que les peintures rupestres ou les premières œuvres d'artisans sans suggérer que les gens avaient parfois besoin de se concentrer sur des choses qui n'étaient pas banales ou entièrement utiles ? Peu d'utilité pourrait être dérivée de peindre une peinture rupestre, ou d'en regarder une. Il y a peut-être eu une impulsion pratique derrière l'intention artistique, comme enseigner aux gens comment tuer un mammouth. En réalité, cependant, se concentrer sur autre chose que le banal était probablement un soulagement.

L'évasion moderne dans un sens sain pourrait inclure la lecture d'un livre préféré, regarder un programme sportif, regarder la télévision « insensée » ou jouer quelques heures à Tetris. Il y a très peu de mal à s'échapper occasionnellement de la réalité sous de telles formes.

Certains soutiennent cependant que cet état d'esprit peut finalement devenir addictif. Par exemple, les études actuelles se concentrent désormais sur la condition émergente de la dépendance à Internet. Dans la dépendance à Internet, les gens peuvent passer la plupart des heures de la journée et de la nuit à surfer sur Internet. Ils peuvent le faire plutôt que de travailler dans le monde, ou plutôt que d'avoir des relations « réelles » avec d'autres personnes. Ce qui commence comme une simple recherche sur un sujet peut se terminer par une vie vécue devant un écran d'ordinateur lorsque le problème devient extrême.

Certaines personnes soutiennent que ceux qui s'impliquent excessivement en tant que fans de certaines émissions de télévision ou séries de livres poursuivent un niveau d'évasion malsain. Par exemple, les gens se tournent vers les Trekkies, ou les fans de bandes dessinées qui se déguisent ou tentent de vivre comme leurs personnages préférés, comme s'étant perdus dans leurs « univers » respectifs. Pour leur défense, de nombreux fans dévoués mènent une vie très normale et ont des enfants, des relations et des emplois réguliers. Cependant, ils peuvent passer leurs week-ends à assister à des conférences pour s'échapper dans un monde idéalisé qui semble un meilleur substitut que d'explorer les dures vérités de ce monde.

Des activités perçues comme normales, comme manger, dormir ou une activité sexuelle, peuvent également être considérées comme une évasion lorsqu'elles sont pratiquées de manière excessive. Par exemple, dormir plus de la moitié de la journée au point de ne plus pouvoir mener une vie normale est appelé évasion. Un tel sommeil peut être causé par des maladies qui créent un épuisement, ou peut en fait être symptomatique de maladies mentales comme la dépression. Souvent, la personne utilise le sommeil pour échapper à une vie remplie de douleur émotionnelle ou physique.

Il n'est pas trop difficile de deviner pourquoi nous avons tous besoin de pratiquer occasionnellement l'évasion. Un coup d'œil sur un journal du matin a tendance à révéler littéralement des centaines de morts, ainsi que des articles sur les enlèvements, la maltraitance des enfants et les catastrophes majeures. De plus, le travail à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison peut être stressant, et cette activité est un moyen d'éviter de se sentir constamment stressé.

Cependant, lorsque l'activité se déchaîne, elle nous empêche de vivre dans le monde de manière vraiment engagée. Cela peut entraîner une dépendance, une rupture des relations et une incapacité à survivre dans le monde réel. Une évasion modérée, en revanche, peut en fait nous rendre des participants plus efficaces dans le monde, puisque nous nous permettons de faire des pauses mentales qui réduisent notre stress.

Tricia est titulaire d'un diplôme en littérature de la Sonoma State University et contribue fréquemment à InfoBloom depuis de nombreuses années. Elle est particulièrement passionnée par la lecture et l'écriture, bien que ses autres intérêts incluent la médecine, l'art, le cinéma, l'histoire, la politique, l'éthique et la religion. Tricia vit dans le nord de la Californie et travaille actuellement sur son premier roman.

Tricia est titulaire d'un diplôme en littérature de la Sonoma State University et contribue fréquemment à InfoBloom depuis de nombreuses années. Elle est particulièrement passionnée par la lecture et l'écriture, bien que ses autres intérêts incluent la médecine, l'art, le cinéma, l'histoire, la politique, l'éthique et la religion. Tricia vit dans le nord de la Californie et travaille actuellement sur son premier roman.


Comment répondre aux situations de pression ?

Avant de poursuivre, il est important que vous obteniez une certaine clarté sur la façon dont vous réagissez généralement aux situations de pression et sur l'impact qui en résulte sur votre vie. Demande toi:

Quelles sont les choses qui me font perdre mon sang-froid ?

Quelles personnes ou circonstances spécifiques me font céder à la pression ?

Comment ces déclencheurs m'affectent-ils sur le plan émotionnel et physique ?

Comment est-ce que je réagis généralement pendant ces situations de pression ?

Pourquoi je réponds ainsi ?

Est-ce que répondre de cette manière me fait mal ? Comment?

Est-ce que répondre de cette manière m'aide? Comment?

Répondre à ces questions de manière honnête et approfondie vous permettra, espérons-le, de mieux comprendre vos modèles de comportement. Utilisez ces informations pour vous aider à faire de meilleurs choix à l'avenir.


Opportunités de publicité en psychologie inégalées

Publicité psychologique : connectez-vous avec des centaines de milliers de passionnés de psychologie

Classiques de la psychothérapie

Présentant les contributions de certains des penseurs les plus influents et les plus énigmatiques du 20e siècle, Psychotherapy Classics: Landmark Articles in the History of Psychotherapy and Counseling est essentiel…

Ce n'est pas normal d'être normal

Ce t-shirt « Ce n'est pas normal d'être normal » est parfait pour tous ceux qui pensent que les hypothèses entourant les anomalies doivent être remises en question.


Télécharger la feuille de travail gratuite

1. Windle, G. (2011). Qu'est-ce que la résilience ? Une revue et une analyse de concept. Revues en gérontologie clinique, 21 (2), 152-169.

  • Accès illimité aux outils de thérapie interactifs.
  • Feuilles de travail personnalisables et remplissables.
  • Navigation sans publicité.
  • Soutenir la création de nouveaux outils pour l'ensemble de la communauté de la santé mentale.

Avis de non-responsabilité : les ressources disponibles sur Therapist Aid ne remplacent pas la thérapie et sont destinées à être utilisées par des professionnels qualifiés. Les professionnels qui utilisent les outils disponibles sur ce site Web ne doivent pas exercer en dehors de leurs propres domaines de compétence. Ces outils sont destinés à compléter le traitement et ne remplacent pas une formation appropriée.

Avis de droit d'auteur : Therapist Aid LLC est le propriétaire des droits d'auteur de ce site Web et de tous les documents/œuvres originaux qui y sont inclus. Therapist Aid a le droit exclusif de reproduire leurs œuvres originales, de préparer des œuvres dérivées, de distribuer des copies des œuvres et, dans le cas de vidéos/enregistrements sonores, d'exécuter ou d'afficher l'œuvre publiquement. Quiconque viole les droits exclusifs du propriétaire du droit d'auteur est un contrefacteur des droits d'auteur en violation de la loi américaine sur le droit d'auteur. Pour plus d'informations sur l'utilisation ou non de nos ressources, consultez notre page d'aide.

Therapist Aid a obtenu la permission de publier les œuvres protégées par le droit d'auteur d'autres professionnels de la communauté et a reconnu les contributions de chaque auteur.


Les jeux vidéo peuvent soulager la solitude pendant une pandémie

Les communautés de jeux en ligne peuvent offrir de la compagnie et une stimulation sociale.

Alors que les communautés du monde entier sont invitées à rester à l'intérieur et à pratiquer des mesures de distanciation physique, les sentiments d'isolement et de solitude sont susceptibles de devenir plus répandus. Pour lutter contre les impacts sociaux et psychologiques potentiels de la distanciation physique, de nombreuses personnes se tournent vers les jeux vidéo.

Les jeux vidéo étaient autrefois largement perçus comme intrinsèquement antisociaux. Cependant, l'Organisation mondiale de la santé, qui a mis en garde contre les risques de trop de jeux, a récemment lancé #PlayApartTogether, en partenariat avec les principaux studios de jeux pour encourager les gens à rester à la maison.

Même sans la présence d'une pandémie mondiale, le marché du jeu vidéo est d'une taille stupéfiante, dépassant de loin les industries du film et de la musique. Les gens jouent aux jeux vidéo pour de nombreuses raisons, y compris la détente, l'évasion et (bien sûr) le plaisir, mais ils offrent également des espaces pour que les gens se réunissent et restent connectés. Ceci est particulièrement important maintenant, alors que les gens peuvent se sentir de plus en plus isolés, seuls et anxieux.

En tant qu'instructeurs et chercheurs en jeux vidéo et en conception de jeux vidéo, nous avons contacté plusieurs initiés et universitaires de l'industrie du jeu pour leur donner un aperçu du jeu en période d'isolement physique.

Connexions et avantages du jeu

Les jeux vidéo ont un certain nombre d'avantages sociaux et psychologiques. Les personnes qui jouent à des jeux en ligne massivement multijoueurs, par exemple, rapportent un sentiment d'identité sociale plus fort, des niveaux plus élevés d'estime de soi et une diminution du sentiment de solitude. Ces jeux encouragent ou obligent souvent les joueurs à travailler ensemble vers un objectif, ce qui peut favoriser un sentiment de communauté et de camaraderie.

La plupart des jeux en ligne ont un chat dans le jeu, que ce soit par la voix ou par texte, et les espaces en ligne peuvent donc être des moyens pratiques de communiquer et de rester en contact.

En plus de jouer avec des gens du monde entier, les jeux vidéo offrent des espaces où les amis et les familles peuvent se rencontrer virtuellement. Des jeux comme ceux de Nintendo récemment sortis Animal Crossing: Nouveaux Horizons, permettent aux joueurs de se rencontrer, de socialiser et d'accomplir des tâches en jeu ensemble sur une île virtuelle. De nombreux jeux permettent aux joueurs de créer des serveurs privés, où seuls les utilisateurs invités sont autorisés à participer. Cela permet aux amis et à la famille de pré-organiser un moment pour jouer et se rencontrer.

La bande-annonce d'Animal Crossing, un jeu Nintendo Switch très populaire.

Fournir des distractions

La populaire plate-forme de jeux vidéo sur PC, Steam, a récemment enregistré un nombre record d'utilisateurs connectés à son service au cours du week-end des 21 et 22 mars. Et bien que les jeux les plus couramment joués sur Steam restent des jeux d'action très compétitifs et rapides, il existe de nombreux genres de jeux vidéo pour convenir à pratiquement tous les styles de jeu.

Pour aider les joueurs pendant cette période difficile, certains développeurs de jeux proposent leurs jeux gratuitement ou avec des remises importantes. À la mi-mars, le développeur de jeux indépendants Vlambeer a annoncé que son jeu, Nuclear Throne, pourrait être acheté à 90 % de réduction sur le prix normal. Interrogé sur le moment de la remise, le co-fondateur et directeur stratégique de Vlambeer, Rami Ismail, a déclaré :

Soutenir les communautés

Leaf Corcoran, le fondateur du site de jeux vidéo indépendant itch.io, a posté sur Twitter que de nombreux jeux du site pouvaient être téléchargés et joués gratuitement.

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il avait remarqué depuis le début de la pandémie et de l'éloignement physique, Corcoran a déclaré que l'activité des utilisateurs était «en hausse» et que les gens participaient à des jams de développement de jeux vidéo sur le thème du «rester à la maison». Il a résumé la communauté a répondu en disant:

Risques et résultats

Bien que les jeux vidéo puissent être utiles pour lutter contre l'isolement, il existe certains risques potentiels. Comme l'ont noté les spécialistes de la communication Kishonna Gray et Emma Vossen, les espaces en ligne peuvent être incroyablement toxiques, en particulier pour les joueurs des communautés marginalisées.

Par conséquent, plus de temps passé en ligne court le risque d'une exposition accrue à la toxicité. Alors que le harcèlement en ligne est un problème sérieux pour les adultes, il est potentiellement pire pour les jeunes joueurs. Dans un échange de courriels, Rachel Kowert, directrice de recherche de Take This (un organisme de ressources en santé mentale et jeux vidéo), note que les parents de jeunes enfants, en particulier, devraient « profiter des différents contrôles parentaux liés au chat, en désactivant le chat complètement ou en les laissant uniquement se connecter et discuter avec des personnes qu'ils connaissent dans leur vie hors ligne.

Une autre préoccupation potentielle pour les parents peut être l'augmentation des achats dans le jeu, tels que les loot boxes, le contenu téléchargeable ou les microtransactions.

Kowert recommande d'activer le contrôle parental pour s'assurer que les enfants n'achètent pas accidentellement du contenu dans le jeu. Pour les adultes, un stress accru peut également entraîner une augmentation des dépenses liées au jeu, y compris des achats impulsifs. Afin de garder les achats sous contrôle, les joueurs doivent envisager de suivre leurs dépenses ou de désactiver les achats intégrés à l'application ou au jeu.

Jeu sur

Malgré ces inquiétudes, et avec les précautions appropriées, les jeux vidéo restent un moyen ludique et pratique d'entretenir des relations sociales et de lutter contre les sentiments d'ennui et d'isolement.

Alors qu'une grande partie de la communauté des joueurs reste largement axée sur les joueurs, Ismail de Vlambeer a donné quelques conseils aux développeurs de jeux en cette période difficile :

Cet article a été initialement publié sur The Conversation par Aaron Langille et Charles Daviau à l'Université Laurentienne, etJason Hawreliak à l'Université Brock. Lisez l'article original ici.


Une nouvelle étude rédigée par Robert Lanza suggère que les "observateurs" sont responsables de la détermination de la réalité physique, et que les observateurs conscients eux-mêmes génèrent et créent les structures du temps et de l'espace.

Nous, observateurs, des gens comme vous et moi, sommes responsables de la façon dont la conscience se transforme en matière physique, qu'est-ce que cela dit sur le pouvoir de nos croyances individuelles et collectives ?

Prenez un moment et respirez. Placez votre main sur votre poitrine, près de votre cœur. Respirez lentement dans la zone pendant environ une minute, en vous concentrant sur une sensation de bien-être qui pénètre votre esprit et votre corps. Cliquez ici pour savoir pourquoi nous suggérons cela.

D'où vient le monde "physique" ? La matière sous sa plus petite forme observable, les atomes, apparaissent et disparaissent tout le temps. L'idée que la matière physique est née d'un royaume non physique, tel que le « vide quantique » ou le « vide » ou quelque chose d'autre dont nous ne sommes pas conscients n'est pas nouvelle. Nikola Tesla lui-même croyait que « toute matière perceptible provient d'une substance primaire, ou d'une ténuité au-delà de la conception, remplissant tout l'espace, l'akasha, ou éther lumineux, sur lequel agit le Prana ou la force créatrice qui donne la vie, appelant à l'existence, dans des cycles sans fin toutes choses et phénomènes. (Man's Greatest Achievement, 1907)

Un article publié par Parahamsa Tewari dans la revue Physics Essays explique,

Dans un siècle, on saura bien que : le vide de l'espace qui remplit l'univers est lui-même le véritable substratum de l'univers le vide à l'état circulant devient matière l'électron est la particule fondamentale de la matière et est un vortex de vide avec un vide sans vide au centre et il est dynamiquement stable la vitesse de la lumière par rapport au vide est la vitesse maximale que la nature a fournie et est une propriété inhérente du vide le vide est un fluide subtil inconnu dans le milieu matériel le vide est la masse -moins, continu, non visqueux, et incompressible et est responsable de toutes les propriétés de la matière et que le vide a toujours existé et existera pour toujours….Alors les scientifiques, les ingénieurs et les philosophes baisseront la tête de honte sachant que la science moderne a ignoré le vide dans notre poursuite pour découvrir la réalité depuis plus d'un siècle.”

Ce "champ non physique" peut aussi être de l'énergie noire, nous ne le connaissons pas vraiment ou ne le comprenons pas très bien, mais nous savons qu'il existe. Un document déclassifié de la Defense Intelligence Agency aborde ce sujet,

"Nous ne comprenons pas pourquoi il existe ou comment il est créé, nous savons simplement qu'il fournit une force toujours présente sur l'espace-temps, provoquant l'expansion de l'univers. En effet, de récentes observations expérimentales de haute précision indiquent que l'énergie noire peut être une énergie du vide cosmologique.

Donc, si notre monde matériel est né de cette « substance non matérielle », la conscience joue-t-elle un rôle ? C'est intéressant à contempler, d'autant plus que la conscience n'est pas une chose physique, ni le résultat d'un processus physique ou biologique connu. Vous ne pouvez pas identifier ou trouver la source de la conscience dans le cerveau. Même au niveau quantique, les facteurs associés à la conscience sont connus pour changer le comportement de la matière, comme les photons, suggérant que la matière elle-même peut être une chose percevante consciente.

Cela signifie-t-il que toutes les choses « physiques » possèdent un certain type de conscience ? Les photons n'ont pas de cerveau, n'est-ce pas ? Et les plantes ? Il existe de plus en plus de preuves suggérant que les plantes agissent et se comportent d'une manière suggérant qu'elles sont des choses pensantes, capables de sentiments, d'émotions, de perceptions et de pensées.

Si la conscience peut avoir une telle influence sur la matière, et est une propriété non physique qui existe dans toutes les choses physiques, pourrait-elle en quelque sorte être responsable de la création de la réalité ? C'est un thème commun discuté dans les domaines de la physique quantique depuis un certain temps. En fait, la discussion sur "l'éther", cette "truc non physique et indescriptible" fait l'objet de contemplation depuis des milliers d'années. Platon a écrit sur l'éther dans son ouvrage Phédon et a expliqué comment la vie existe en son sein. Il croyait ce que l'air est pour nous, l'éther est pour eux. L'éther est-il vivant ? L'univers lui-même, qui pourrait être principalement constitué de cette substance non physique, est-il une entité vivante consciente ?

Vous ne pouvez pas expliquer la conscience en termes de principes fondamentaux existants comme l'espace, le temps, la masse et la charge. En conséquence, la chose logique à faire est de postuler si la conscience elle-même est quelque chose de fondamental à l'existence de la réalité, de considérer la conscience elle-même comme l'un de ces fondamentaux.

« Pourquoi insistez-vous sur le fait que l'univers n'est pas une intelligence consciente, alors qu'il donne naissance à des intelligences conscientes ? » Cicéron, c. 44 avant notre ère

Un nouveau papier

Un autre article a émergé, affirmant que les "observateurs" sont responsables de la détermination de la réalité physique et que les observateurs conscients eux-mêmes génèrent et créent les structures du temps et de l'espace.

Ce qu'il est intéressant d'envisager ici, c'est que, si cela est vrai, cela inclurait tous les "observateurs" au sein de l'univers lui-même, pas seulement les observateurs humains. Cela me rappelle l'expérience de la double fente, où de minuscules morceaux de matière sont projetés à travers une fente formant ce qu'on appelle un modèle d'onde de probabilités et de possibilités, mais lorsqu'un observateur est introduit, la fonction d'onde s'effondre.

L'un des auteurs de l'article, Robert Lanza, a déclaré à Big Think que les observateurs peuvent considérablement affecter le "comportement des quantités observables" à la fois à des échelles spatiotemporelles microscopiques et massives. En fait, un « changement profond dans notre vision du monde ordinaire » est nécessaire. Le monde n'est pas quelque chose qui se forme en dehors de nous, qui existe simplement par lui-même. “Les observateurs définissent finalement la structure de la réalité physique elle-même.”

Comment cela marche-t-il? Lanza soutient qu'un réseau d'observateurs est nécessaire et qu'il est "inhérent à la structure de la réalité". Comme il l'explique, les observateurs - vous, moi et n'importe qui d'autre - vivent dans un univers gravitationnel quantique et proposent " modèle cognitif de réalité mondialement accepté en échangeant des informations sur les propriétés de l'espace-temps. " ? 8217s comment la réalité devient toujours réelle pour nous tous. Une fois que vous continuez à mesurer une quantité encore et encore, connaissant le résultat de la première mesure, vous verrez que le résultat est le même

Les implications de ceci sont et ont toujours été assez importantes. L'idée que la conscience elle-même est fondamentale à la réalité suggère qu'elle doit avoir joué un rôle intégral dans la création de la réalité, que la conscience elle-même devait exister avant la naissance de la réalité matérielle physique. On pourrait continuer indéfiniment à contempler des choses comme : si la conscience est fondamentale à la création de la matière physique, alors qu'est-ce qui a créé la conscience elle-même ? D'où vient la conscience elle-même ? L'existence elle-même a-t-elle même un commencement ? Le futur peut-il changer le passé, le passé peut-il changer le futur ?

Qui sait, mais le point le plus important à retenir ici est que la conscience elle-même est fondamentale à la création de notre expérience physique. Si nous voulons changer le monde, nous devons finalement changer notre façon de penser, de ressentir et de percevoir. C'est un facteur clé qui est directement lié au type d'expérience humaine que nous créons pour nous-mêmes.

C'est pourquoi, peut-être, il semble parfois que la plus grande ressource pour les personnes puissantes, les politiciens et les entreprises est la conscience humaine elle-même. Si nous déterminons nous-mêmes dans quelle direction l'humanité se dirige simplement par ce que nous pensons et ressentons, imaginez simplement ce que quelqu'un pourrait faire s'il pouvait manipuler cet aspect en nous ? L'état du monde aujourd'hui, diront certains, est chaotique, et cela pourrait être le résultat direct du fait que l'esprit et le cœur collectifs ne sont pas dans un état de cohérence.

Vous pourriez dire « nous sommes partout. » Nous sommes séparés par nos croyances et incapables de nous réunir dans la compréhension et l’harmonie. Cet état d'être collectif créera à son tour une expérience physique qui reflète cela, ce qui est exactement ce que nous voyons aujourd'hui et avons vu tout au long de l'histoire humaine.

Vous trouverez ci-dessous un excellent petit documentaire d'un de mes collègues, basé sur un essai qu'il a écrit pour sa maîtrise en philosophie. Il plonge un peu plus profondément dans cette discussion.

Plongez plus profondément

Cliquez ci-dessous pour regarder un aperçu de notre tout nouveau cours!

Notre nouveau cours s'intitule « Surmonter les biais et améliorer la pensée critique ». Ce cours de 5 semaines est dirigé par le Dr Madhava Setty & Joe Martino

Si vous avez voulu développer votre conscience de soi, améliorer votre esprit critique, devenir plus centré sur le cœur et être plus conscient des préjugés, c'est le cours parfait !

La conscience


Conceptualiser les motivations, les expériences et les avantages du tourisme d'aventure en famille

Les familles deviennent de plus en plus importantes dans l'industrie du tourisme d'aventure, mais des recherches antérieures ont négligé d'étudier ces touristes, se concentrant plutôt sur la participation des familles à des vacances et des activités récréatives non aventureuses. Cet article conceptuel développe une perspective théorique des touristes d'aventure en famille et examine les questions de recherche suivantes : Quels motifs clés encouragent les familles à participer à des activités d'aventure pendant leurs vacances ? Quelles sont les expériences des familles lors de la participation à des activités d'aventure en vacances ? Quels avantages les familles retirent-elles de ces expériences? Le document comble une lacune de la recherche en synthétisant les résultats de recherches antérieures concernant les touristes familiaux et les récréatifs, les touristes d'aventure et les aventuriers récréatifs. Il établit des liens entre ces études pour développer des informations fructueuses sur les touristes d'aventure en famille. Il adopte une approche familiale globale car les perspectives des enfants et de leurs parents sont tout aussi importantes pour faire progresser la compréhension de ces touristes. De nombreuses études plus anciennes sur le tourisme familial n'examinent que les points de vue des parents, mais les enfants font partie intégrante de l'expérience des vacances en famille et les comprendre est essentiel pour les organisations qui s'efforcent d'offrir des vacances en famille amusantes, agréables et stimulantes qui satisfont les parents comme les enfants. L'article présente un modèle conceptuel de touristes d'aventure en famille, qui illustre le voyage multidimensionnel que les familles entreprennent avant, pendant et après leurs vacances d'aventure. Le document met en évidence les complexités de la compréhension des familles qui participent à des vacances d'aventure et les considérations clés que les organisations d'aventure doivent prendre en compte dans la conception de telles vacances. Il fait également des suggestions pour d'autres recherches sur les touristes d'aventure en famille.

Incidences sur la gestion

Les principales conclusions de cet article ont plusieurs implications de gestion pour l'industrie du tourisme d'aventure :

Il y a une croissance forte et continue de la demande de vacances d'aventure en famille, et la participation est associée à de nombreux avantages qui peuvent conduire à une amélioration du fonctionnement de la famille.

Comprendre le marché du tourisme d'aventure familial peut aider les organisations à concevoir des vacances adaptées qui prennent en compte les complexités des familles et les besoins multiformes des parents et de leurs enfants.

Lors de l'élaboration de ces vacances, les organisations doivent tenir compte des éléments suivants : les familles apprécient les vacances d'aventure organisées et organisées indépendamment elles participent à une gamme d'activités d'aventure difficiles et douces il existe des différences de motivation entre les parents et les enfants les vacances doivent combiner des expériences d'activité avec des opportunités de temps d'arrêt et la relaxation pour s'assurer que tous les membres de la famille sont heureux la participation à des activités peut parfois déclencher des conflits familiaux en raison de la nature difficile de l'aventure et les vacances devraient faciliter les opportunités de convivialité familiale, de création de liens, de communication, d'établissement de relations, de consolidation des valeurs et traditions familiales, et autres bénéfices.


Feuilles de travail thérapeutiques liées à l'anxiété chez les enfants

Avis de non-responsabilité : les ressources disponibles sur Therapist Aid ne remplacent pas la thérapie et sont destinées à être utilisées par des professionnels qualifiés. Les professionnels qui utilisent les outils disponibles sur ce site Web ne doivent pas exercer en dehors de leurs propres domaines de compétence. Ces outils sont destinés à compléter le traitement et ne remplacent pas une formation appropriée.

Avis de droit d'auteur : Therapist Aid LLC est le propriétaire des droits d'auteur de ce site Web et de tous les documents/œuvres originaux qui y sont inclus. Therapist Aid a le droit exclusif de reproduire leurs œuvres originales, de préparer des œuvres dérivées, de distribuer des copies des œuvres et, dans le cas de vidéos/enregistrements sonores, d'exécuter ou d'afficher l'œuvre publiquement. Quiconque viole les droits exclusifs du propriétaire du droit d'auteur est un contrefacteur des droits d'auteur en violation de la loi américaine sur le droit d'auteur. Pour plus d'informations sur l'utilisation ou non de nos ressources, consultez notre page d'aide.

Therapist Aid a obtenu la permission de publier les œuvres protégées par le droit d'auteur d'autres professionnels de la communauté et a reconnu les contributions de chaque auteur.


Établir des connexions

La valeur la plus importante d'un plaisir coupable est peut-être le lien qu'il peut créer entre les gens.

"Ces émissions existent pour une raison - elles résonnent", a déclaré le Dr Nabi. Le Dr Neff a ajouté que les liens que nous établissons avec d'autres qui partagent nos intérêts dans de telles choses "ne doivent pas être sous-estimés".

En plus de nous aider à nous connecter avec les autres, parler de ce que nous aimons peut atténuer toute culpabilité résiduelle et faciliter la découverte de plus de choses qui nous procurent du plaisir.

« Souvent, les plaisirs coupables sont évoqués en termes de genre, mais vous n’aimez probablement pas tous boys bands, alors qu'en est-il de ce groupe en particulier et de leur musique ? » dit le Dr Schalk. « Quoi que ce soit, trouvez votre petit créneau et allez-y. Et n'ayez pas honte de ce que c'est, car il est clair que cela fait quelque chose pour vous.

Pouvoir parler ouvertement de ce que nous aimons est plus qu'une simple façon de passer le temps. Après tout, Mme Brown a déclaré : « Si vous n'avez pas l'impression de pouvoir être honnête sur ce que la télévision vous plaît, alors que cachez-vous d'autre à vous-même et aux autres ? »


Conceptualiser les motivations, les expériences et les avantages du tourisme d'aventure en famille

Les familles deviennent de plus en plus importantes pour l'industrie du tourisme d'aventure, mais des recherches antérieures ont négligé d'étudier ces touristes, se concentrant plutôt sur la participation des familles à des vacances et des activités récréatives non aventureuses. Cet article conceptuel développe une perspective théorique des touristes d'aventure en famille et examine les questions de recherche suivantes : Quels motifs clés encouragent les familles à participer à des activités d'aventure pendant leurs vacances ? Quelles sont les expériences des familles lors de la participation à des activités d'aventure en vacances ? Quels avantages les familles retirent-elles de ces expériences? L'article comble une lacune de la recherche en synthétisant les résultats de recherches antérieures concernant les touristes familiaux et les récréatifs, les touristes d'aventure et les aventuriers récréatifs. Il établit des liens entre ces études pour développer des informations fructueuses sur les touristes d'aventure en famille. Il adopte une approche familiale globale car les perspectives des enfants et de leurs parents sont tout aussi importantes pour faire progresser la compréhension de ces touristes. De nombreuses études plus anciennes sur le tourisme familial n'examinent que les points de vue des parents, mais les enfants font partie intégrante de l'expérience des vacances en famille et les comprendre est essentiel pour les organisations qui s'efforcent d'offrir des vacances en famille amusantes, agréables et stimulantes qui satisfont les parents comme les enfants. L'article présente un modèle conceptuel de touristes d'aventure en famille, qui illustre le voyage multidimensionnel que les familles entreprennent avant, pendant et après leurs vacances d'aventure. Le document met en évidence les complexités de la compréhension des familles qui participent à des vacances d'aventure et les considérations clés que les organisations d'aventure doivent prendre en compte dans la conception de telles vacances. Il fait également des suggestions pour d'autres recherches sur les touristes d'aventure en famille.

Incidences sur la gestion

Les principales conclusions de cet article ont plusieurs implications de gestion pour l'industrie du tourisme d'aventure :

Il y a une croissance forte et continue de la demande de vacances d'aventure en famille, et la participation est associée à de nombreux avantages qui peuvent conduire à une amélioration du fonctionnement de la famille.

Comprendre le marché du tourisme d'aventure familial peut aider les organisations à concevoir des vacances adaptées qui prennent en compte les complexités des familles et les besoins multiformes des parents et de leurs enfants.

Lors de l'élaboration de ces vacances, les organisations doivent tenir compte des éléments suivants : les familles apprécient les vacances d'aventure organisées et organisées indépendamment elles participent à une gamme d'activités d'aventure difficiles et douces il existe des différences de motivation entre les parents et les enfants les vacances doivent combiner des expériences d'activité avec des opportunités de temps d'arrêt et la relaxation pour s'assurer que tous les membres de la famille sont heureux la participation à des activités peut parfois déclencher des conflits familiaux en raison de la nature difficile de l'aventure et les vacances devraient faciliter les opportunités de convivialité familiale, de création de liens, de communication, d'établissement de relations, de consolidation des valeurs et traditions familiales, et autres bénéfices.


Les jeux vidéo peuvent soulager la solitude pendant une pandémie

Les communautés de jeux en ligne peuvent offrir de la compagnie et une stimulation sociale.

Alors que les communautés du monde entier sont invitées à rester à l'intérieur et à pratiquer des mesures de distanciation physique, les sentiments d'isolement et de solitude sont susceptibles de devenir plus répandus. Pour lutter contre les impacts sociaux et psychologiques potentiels de la distanciation physique, de nombreuses personnes se tournent vers les jeux vidéo.

Les jeux vidéo étaient autrefois largement perçus comme intrinsèquement antisociaux. Cependant, l'Organisation mondiale de la santé, qui a mis en garde contre les risques de trop de jeux, a récemment lancé #PlayApartTogether, en partenariat avec les principaux studios de jeux pour encourager les gens à rester à la maison.

Même sans la présence d'une pandémie mondiale, le marché du jeu vidéo est d'une taille stupéfiante, dépassant de loin les industries du film et de la musique. Les gens jouent aux jeux vidéo pour de nombreuses raisons, y compris la relaxation, l'évasion et (bien sûr) le plaisir, mais ils offrent également des espaces pour que les gens se réunissent et restent connectés. Ceci est particulièrement important maintenant, alors que les gens peuvent se sentir de plus en plus isolés, seuls et anxieux.

En tant qu'instructeurs et chercheurs en jeux vidéo et en conception de jeux vidéo, nous avons contacté plusieurs initiés et universitaires de l'industrie du jeu pour leur donner un aperçu du jeu en période d'isolement physique.

Connexions et avantages du jeu

Les jeux vidéo ont un certain nombre d'avantages sociaux et psychologiques. Les personnes qui jouent à des jeux en ligne massivement multijoueurs, par exemple, rapportent un sentiment d'identité sociale plus fort, des niveaux plus élevés d'estime de soi et une diminution du sentiment de solitude. These games often encourage or require players to work together towards a goal, which can foster a sense of community and camaraderie.

Most online games have in-game chat, either by voice or through text, and so online spaces can be convenient avenues for communicating and staying in touch.

In addition to playing with people from around the world, video games provide spaces where friends and families can meet virtually. Games like Nintendo’s recently released Animal Crossing: New Horizons, allow players to meet, socialize and complete in-game tasks together on a virtual island. Many games allow players to create private servers, where only invited users are allowed to participate. This allows friends and family to pre-arrange a time to play and meet.

The trailer for Animal Crossing, a highly popular Nintendo Switch game.

Providing distractions

The popular PC video game platform, Steam, recently saw a record number of users logged into its service over the March 21-22 weekend. And while the most commonly played games on Steam remain highly competitive, fast-paced action games, there are many video game genres to suit virtually any play style.

To help players during this difficult time, some game developers are offering their games for free or at steep discounts. In mid-March, indie game developer Vlambeer announced that its game, Nuclear Throne could be purchased for 90 percent off the regular price. When asked about the timing of the discount, Vlambeer co-founder and strategic director Rami Ismail said:

Supporting communities

Leaf Corcoran, the founder of indie video game website itch.io, posted to Twitter that many of the site’s games could be downloaded and played for free.

When asked what he’s noticed since the start of the pandemic and physical distancing, Corcoran said that user activity is “way up” and that people are participating in “stay-at-home” themed video game development jams. He summarized the community responded by saying:

Risks and outcomes

While video games may be useful for battling isolation, there are some potential risks. As communications scholars Kishonna Gray and Emma Vossen have noted, online spaces can be incredibly toxic, particularly for players from marginalized communities.

More time spent online, therefore, runs the risk of increased exposure to toxicity. While online harassment is a serious issue for adults, it is potentially worse for younger players. In an email exchange, Rachel Kowert, research director of Take This (a mental health and video games resource organization), notes that parents of young children, in particular, should “take advantage of the various parental controls relating to chat, by turning off the chat completely or by only letting them connect and chat with people they know in their offline lives.”

Another potential concern for parents may be increased in-game purchases, such as loot boxes, downloadable content or microtransactions.

Kowert recommends enabling parental controls to ensure that children aren’t accidentally purchasing in-game content. For adults, increased stress can also lead to increased game-related spending, including impulse purchases. In order to keep purchases under control, players should consider tracking spending or disabling in-app or in-game purchases.

Game on

Despite these concerns, and with the appropriate precautions, video games remain a fun, practical way to maintain social relationships and to combat feelings of boredom and isolation.

While much of the gaming community remains focused largely on players, Ismail from Vlambeer had some advice for game developers in this challenging time:

This article was originally published on The Conversation by Aaron Langille and Charles Daviau at Laurentian University, etJason Hawreliak at Brock University. Read the original article here.


Télécharger la feuille de travail gratuite

1. Windle, G. (2011). What is resilience? A review and concept analysis. Reviews in Clinical Gerontology, 21(2), 152-169.

  • Accès illimité aux outils de thérapie interactifs.
  • Feuilles de travail personnalisables et remplissables.
  • Navigation sans publicité.
  • Soutenir la création de nouveaux outils pour l'ensemble de la communauté de la santé mentale.

Avis de non-responsabilité : les ressources disponibles sur Therapist Aid ne remplacent pas la thérapie et sont destinées à être utilisées par des professionnels qualifiés. Les professionnels qui utilisent les outils disponibles sur ce site Web ne doivent pas exercer en dehors de leurs propres domaines de compétence. Ces outils sont destinés à compléter le traitement et ne remplacent pas une formation appropriée.

Avis de droit d'auteur : Therapist Aid LLC est le propriétaire des droits d'auteur de ce site Web et de tous les documents/œuvres originaux qui y sont inclus. Therapist Aid a le droit exclusif de reproduire leurs œuvres originales, de préparer des œuvres dérivées, de distribuer des copies des œuvres et, dans le cas de vidéos/enregistrements sonores, d'exécuter ou d'afficher l'œuvre publiquement. Quiconque viole les droits exclusifs du propriétaire du droit d'auteur est un contrefacteur des droits d'auteur en violation de la loi américaine sur le droit d'auteur. Pour plus d'informations sur l'utilisation ou non de nos ressources, consultez notre page d'aide.

Therapist Aid a obtenu la permission de publier les œuvres protégées par le droit d'auteur d'autres professionnels de la communauté et a reconnu les contributions de chaque auteur.


Therapy worksheets related to Anxiety for Children

Avis de non-responsabilité : les ressources disponibles sur Therapist Aid ne remplacent pas la thérapie et sont destinées à être utilisées par des professionnels qualifiés. Les professionnels qui utilisent les outils disponibles sur ce site Web ne doivent pas exercer en dehors de leurs propres domaines de compétence. Ces outils sont destinés à compléter le traitement et ne remplacent pas une formation appropriée.

Avis de droit d'auteur : Therapist Aid LLC est le propriétaire des droits d'auteur de ce site Web et de tous les documents/œuvres originaux qui y sont inclus. Therapist Aid a le droit exclusif de reproduire leurs œuvres originales, de préparer des œuvres dérivées, de distribuer des copies des œuvres et, dans le cas de vidéos/enregistrements sonores, d'exécuter ou d'afficher l'œuvre publiquement. Quiconque viole les droits exclusifs du propriétaire du droit d'auteur est un contrefacteur des droits d'auteur en violation de la loi américaine sur le droit d'auteur. Pour plus d'informations sur l'utilisation ou non de nos ressources, consultez notre page d'aide.

Therapist Aid a obtenu la permission de publier les œuvres protégées par le droit d'auteur d'autres professionnels de la communauté et a reconnu les contributions de chaque auteur.


Opportunités de publicité en psychologie inégalées

Publicité psychologique : connectez-vous avec des centaines de milliers de passionnés de psychologie

Classiques de la psychothérapie

Présentant les contributions de certains des penseurs les plus influents et les plus énigmatiques du 20e siècle, Psychotherapy Classics: Landmark Articles in the History of Psychotherapy and Counseling est essentiel…

Ce n'est pas normal d'être normal

Ce t-shirt « Ce n'est pas normal d'être normal » est parfait pour tous ceux qui pensent que les hypothèses entourant les anomalies doivent être remises en question.


How to Respond to Pressure Situations?

Before moving along, it’s important you gain some clarity about how you typically respond to pressure situations and the resulting impact that this has on your life. Demande toi:

What things cause me to lose my cool?

What specific people or circumstances cause me to succumb to pressure?

How do these triggers affect me on an emotional and physical level?

How do I typically respond during these pressure situations?

Why do I respond in this way?

Does responding in this way hurt me? Comment?

Does responding in this way help me? Comment?

Answering these questions honestly and thoroughly will hopefully provide you with a deeper insight into your patterns of behavior. Use these insights to help you make better choices moving forward.


Établir des connexions

Perhaps the most important value of a guilty pleasure is the bond it can create between people.

“These shows are out there for a reason — they’re resonating,” Dr. Nabi said. Dr. Neff added that the connections we make with others who share our interests in such things “is not to be underestimated.”

Besides helping us connect with others, talking about what we enjoy can alleviate any residual guilt and make it easier to discover more things that bring us pleasure.

“Lots of the time, guilty pleasures get talked about in terms of genre, but you probably don’t like tous boy bands, so what is it about this particular group and their music?” Dr. Schalk said. “Whatever it is, find your little niche and go for that. And don’t be ashamed of what that is, because clearly it’s doing something for you.”

Being able to talk openly about what we love is more than just a way to spend the time. After all, Ms. Brown said: “If you don’t feel like you can be honest about what TV pleases you, then what else are you keeping from yourself and others?”


A new study authored by Robert Lanza suggests observers" are responsible for determining physical reality, and that conscious observers themselves generate and create the structures of time and space.

We observers, people like you and I, are responsible for how consciousness forms into physical matter, what does this say about the power of our individual and collective beliefs?

Prenez un moment et respirez. Placez votre main sur votre poitrine, près de votre cœur. Respirez lentement dans la zone pendant environ une minute, en vous concentrant sur une sensation de bien-être qui pénètre votre esprit et votre corps. Cliquez ici pour savoir pourquoi nous suggérons cela.

Where does the “physical” world come from? Matter at its smallest observable form, atoms, pop in and out of existence all the time. The idea that physical matter is birthed from a non physical realm, such as the “quantum vacuum” or the “void”, or something else we are unaware of is not novel. Nikola Tesla himself believed that “all perceptible matter comes from a primary substance, or tenuity beyond conception, filling all space, the akasha, or luminiferous ether, which is acted upon by the life-giving Prana or creative force, calling into existence, in never-ending cycles all things and phenomena.” (Man’s Greatest Achievement, 1907)

A paper published by Parahamsa Tewari in the journal Physics Essays explains,

“A century from now, it will be well known that: the vacuum of space which fills the universe is itself the real substratum of the universe vacuum in a circulating state becomes matter the electron is the fundamental particle of matter and is a vortex of vacuum with a vacuum-less void at the center and it is dynamically stable the speed of light relative to vacuum is the maximum speed that nature has provided and is an inherent property of the vacuum vacuum is a subtle fluid unknown in material media vacuum is mass-less, continuous, non viscous, and incompressible and is responsible for all the properties of matter and that vacuum has always existed and will exist forever….Then scientists, engineers and philosophers will bend their heads in shame knowing that modern science ignored the vacuum in our chase to discover reality for more than a century.”

This non-physical “field” may also be dark energy, we don’t really know or understand it quite well, but we know it exists. A declassified Defense Intelligence Agency document touches on this,

“We do not understand why it exists or how it is created we simply know it provides an ever-present force on spacetime, causing the universe to expand. Indeed, recent high-precision experimental observations indicate dark energy may be a cosmological vacuum energy.”

So, if our material world is birthed from this non material “stuff”, does consciousness play a factor? It’s interesting to contemplate, especially given the fact that consciousness is not a physical thing, nor is it the result of any known physical process or biology. You cannot pinpoint or find the source of consciousness within the brain. Even at the quantum level, factors associated with consciousness have been known to change the behavior of matter, like photons, suggesting that matter itself may be a conscious perceiving thing.

Does this mean that all “physical” things possess some type of consciousness? Photons don’t have a brain, do they? What about plants? There is a growing amount of evidence suggesting that plants act and behave in ways suggesting that they are a thinking things, capable of feelings, emotions, perceptions and thoughts.

If consciousness can have such an influence over matter, and is a non physical property that exists within all physical things, could it somehow be responsible for the creation of reality? This has been a common theme discussed within the realms of quantum physics for quite some time. In fact, the discussion of “ether”, this non physical, indescribable “stuff” has been the subject of contemplation for thousands of years. Plato wrote about the ether in his work Phaedo, and explained how life exists within it. He believed what air is to us, the ether is to them. Is the ether alive? Is the universe itself, which could be primarily made up of this non-physical stuff, a conscious living entity?

You cannot explain consciousness in terms of the existing fundamentals like space, time, mass, and charge. As a result, the logical thing to do is postulate whether consciousness itself is something fundamental to the existence of reality, to view consciousness itself as one of these fundamentals.

“Why do you insist the universe is not a conscious intelligence, when it gives birth to conscious intelligences?” Cicero, c. 44 BCE

A New Paper

Another paper has emerged claiming that “observers” are responsible for determining physical reality, and that conscious observers themselves generate and create the structures of time and space.

What’s interesting to contemplate here is that, if this is true, it would include all “observers” within the universe itself, not just human observers. It reminds me of the double slit experiment, where tiny bits of matter are shot through a slit forming what’s called a wave pattern of probabilities and possibilities, but when an observer is introduced the wave function collapses.

One of the authors of the paper, Robert Lanza, told Big Think that observers can dramatically affect the “behavior of observable quantities” both at a microscopic and massive spatiotemporal scales. In fact, a “profound shift in our ordinary everyday worldview” is necessary. The world is not something that is formed outside of us, simply existing on its own. “Observers ultimately define the structure of physical reality itself.”

How does this work? Lanza contends that a network of observers is necessary and is “inherent to the structure of reality.” As he explains, observers — you, me, and anyone else — live in a quantum gravitational universe and come up with “a globally agreed-upon cognitive model” of reality by exchanging information about the properties of spacetime. “For, once you measure something,” Lanza writes, “the wave of probability to measure the same value of the already probed physical quantity becomes ‘localized’ or simply ‘collapses.'” That’s how reality comes to be consistently real to us all. Once you keep measuring a quantity over and over, knowing the result of the first measurement, you will see the outcome to be the same

The implications of this are and have always been quite large. The idea that consciousness itself is fundamental to reality suggests that it must have played an integral part in the creation of reality, that consciousness itself had to exist prior to the birth of physical material reality. One could go on and on contemplating things like: if consciousness is fundamental to the creation of physical matter, then what created consciousness itself? Where does consciousness itself originate from? Does existence itself even have a beginning? Can the future change the past, can the past change the future?

Who knows, but the most important point to takeaway here is that consciousness itself is fundamental to the creation of our physical experience. If we want to change the world, ultimately we have to change the way we think, feel and perceive. This is a key factor that is directly intertwined with the type human experience we create for ourselves.

This is why, perhaps, sometimes it seems that the greatest resource for powerful people, politicians and corporations is human consciousness itself. If we ourselves determine what direction humanity heads simply by what we think and feel, just imagine what somebody could do if they could manipulate that aspect within us? The state of the world today, some might say, is chaotic, and that could be a direct result of the fact that the collective mind and heart is not in a state of coherence.

You might say “we are all over the place.” We’re separated by our beliefs and unable to come together in understanding and harmony. This collective state of being in turn will create a physical experience that reflects that, which is exactly what we are seeing today and have seen throughout human history.

Below is a great little documentary from a colleague of mine, it’s based off an essay he wrote for his philosophy master’s degree. It dives a bit deeper into this discussion.

Plongez plus profondément

Cliquez ci-dessous pour regarder un aperçu de notre tout nouveau cours!

Notre nouveau cours s'intitule « Surmonter les biais et améliorer la pensée critique ». Ce cours de 5 semaines est dirigé par le Dr Madhava Setty & Joe Martino

If you have been wanting to build your self awareness, improve your.critical thinking, become more heart centered and be more aware of bias, this is the perfect course!

La conscience


What is Escapism? (Avec des photos)

Escapism is a way of refocusing one’s attention on pleasant or enjoyable things, as opposed to the hard realities of the everyday world. It can be a healthy means for not getting completely depressed by reality, or in extreme forms, can result in obsessive behaviors that make people completely ignore reality to their detriment.

Healthy escapism is probably one of the first practices of the developing human species. Who can evaluate such things as cave paintings or the first works of artisans without suggesting that people sometimes needed to focus on things that were not mundane or entirely useful? Little usefulness might be derived from painting a cave painting, or from looking at one. There may have been some practical impetus behind artistic intent, such as teaching people how to slay a mammoth. In reality, however, the focus on something other than the mundane was likely a relief.

Modern escapism in a healthy sense could include reading a favorite book, watching a sports program, watching “mindless” television, or playing a few hours of Tetris. There is very little harm in the occasional escape from reality in such forms.

Some argue however, this mindset may ultimately become addictive. For example, current studies are now focusing on the emerging condition of Internet addiction. In Internet addiction, people may spend most hours of the day and night surfing the Internet. They may do so in preference to working in the world, or in preference to having “real life” relationships with other people. What begins as a mere search on a topic, may end in a life lived in front of a computer monitor when the issue becomes extreme.

Some people argue that those who get excessively involved as fans of certain television shows or series of books are pursuing an unhealthy level of escapism. For example, people look to Trekkies, or comic books fans that dress up or attempt to live as their favorite characters, as having lost themselves in their respective "universes." In their defense, many devoted fans live very normal lives, and have children, relationships and regular jobs. However, they may spend their weekends attending conferences to escape into an idealized world that seems a better substitute than exploring the hard truths of this world.

Activities perceived normal, like eating, sleeping or sexual activity may also be deemed as escapist when they are practiced in excess. For example, sleeping over half the day to the point where one cannot pursue a normal life is termed escapism. Such sleeping may be caused by illnesses that creates exhaustion, or may actually be symptomatic of mental illnesses like depression. Often the person uses sleep as an escape from a life filled with emotional or physical pain.

It is not too difficult to guess why we all need to occasionally practice escapism. A glance at a morning newspaper tends to reveal literally hundreds of deaths, as well as articles about kidnappings, child abuse, and major disasters. Additionally, work inside or out of the home can be stressful, and this activity is a way to avoid feeling constantly under stress.

However, when the activity runs rampant, it prevents us from living in the world as truly engaged. It can lead to addiction, breakdown of relationships and inability to actually survive in the real world. Moderate escapism, on the other hand, may actually make us more effective participants in the world, since we allow ourselves to take mental breaks that reduce our stress.

Tricia has a Literature degree from Sonoma State University and has been a frequent InfoBloom contributor for many years. She is especially passionate about reading and writing, although her other interests include medicine, art, film, history, politics, ethics, and religion. Tricia lives in Northern California and is currently working on her first novel.

Tricia has a Literature degree from Sonoma State University and has been a frequent InfoBloom contributor for many years. She is especially passionate about reading and writing, although her other interests include medicine, art, film, history, politics, ethics, and religion. Tricia lives in Northern California and is currently working on her first novel.


Voir la vidéo: Plonger dans ce magnifique lac turquoise (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Vance

    Aujourd'hui, j'ai beaucoup lu sur ce thème.

  2. Tu

    J'aimerais

  3. Tzefanyahu

    la très bonne pensée

  4. Langley

    Le jour actuel est déjà passé. Où sont les détails ? ;-)



Écrire un message